Bilan mandat 2014 – 2020 : Culture

Bibliothèques

Nous avons vu tout au long du mandat les conditions d’accueil dans les bibliothèques se dégradaient : baisse de l’amplitude horaires des créneaux d’ouverture, baisse du personnel et baisse du budget pour l’achat de nouvelles ressources. En juin 2015 l’exécutif nous proposait de voter l’instauration d’une tarification pour l’emprunt d’ouvrages mettant fin ainsi à la gratuité.  Notre groupe a jugé que ces nouvelles recettes étaient inutiles surtout qu’elles s’accompagnaient d’une baisse sensible de la subvention (- 18 k euros). Nous avons voté contre cette tarification. Il s’est avéré par la suite que tous ces freins à l’accès à la culture ont entrainé une baisse de la fréquentation mais ont aussi engendré un travail comptable «  de bout de chandelle » chronophage pour les bibliothécaires que nous n’avons eu de cesse de dénoncer.


Maison de la Musique de Meylan ou MMM

La Maison de la Musique de Meylan est un établissement de qualité  indispensable au rayonnement et à l’ouverture culturelle de la commune et de ses habitants. Néanmoins nous avons toujours dénoncé une certaine opacité et un manque de communication entre les élus en charge et les salariés de l’école de musique. Dès 2015 nous attirions l’attention de l’exécutif sur différents problèmes tant pédagogiques, qu’organisationnels que financiers qui restaient sans réponse. La MMM nous semblait à l’abandon, que dire de l’intégration de l’EMGB (EspaceMusical Gaston Baudry)! Notre question récurrente en CM « quelle est votre politique pour la MMM ? » est restée lettre morte durant tout le mandat.


Locaux communaux résidentiels

Notre commune dispose d’un réseau assez riche de salles à disposition des habitants. Ces locaux nécessitent entretien et vigilance. Ils devraient être au cœur de la mission de lien social de la commune.

  • 2016 : le LCR du Petit Bois (quartier de Béalières) brule. 4 ans plus tard aucune action n’a été lancée pour ce bien communal.
  • 2017,2018 : nous interpellons les élus sur la non remise en état du bâtiment, privant ainsi les habitants d’une salle jusqu’alors très utilisée, nous dénonçons silence et inaction… pas de réponse.
  • 17 mai 2018 : le maire s’engage du bout des lèvres à rénover et rouvrir ce LCR en 2019
  • Octobre 2019 : Rien n’est fait
  • Avril 2019 : la mairie annonce qu’elle souhaite détruire le LCR des Tilleuls (Béalières) prétextant des travaux dont le budget est selon nous surdimensionné. Notre groupe s’insurge, nous signons la pétition lancée par l’Union de quartier, nous demandons que la décision de destruction soit soumis au vote en CM, le maire consent sous notre pression et celle des habitants du quartier à différer sa décision.

Diaporism Zingers

Mai 2018 nous obtenons le maintien de la gratuité pour l’association Diaporism Zingers.

Arguant d’un trop petit nombre de meylanais  (- de 40%) dans cette chorale de chants traditionnels juifs implantée sur la commune depuis 25 ans, la majorité propose au vote la suppression du prêt gracieux d’un local de répétition pour ce groupe. Après avoir démontré qu’au moins 9 autres associations, et non des moindres, ne remplissent pas cette condition, le maire accepte la gratuité, face à tant d’incohérence de sa propre équipe.


Associations

Le tissus associatif meylanais est riche et très divers. Il est bien évidemment soutenu, par le biais des subventions mais aussi de la mise à disposition de locaux, par la commune. Nous avons été surpris dès le début du mandat par les écarts de traitement et le manque d’explication quant aux critères d’attribution de ces subventions.  Au fil des années, les sommes allouées ont augmenté ou baissé, certaines associations ont disparu des listes d’autres sont apparues ; l’exécutif a parfois voté une baisse générale ou a fait le choix d’augmenter l’enveloppe globale, pourquoi ? Quelle vision ? Quelle politique ? Le seul critère clairement objectif que nous avons obtenu est le nombre de meylanais inscrit dans l’association. Ce critère discutable peut cependant être recevable (c’est un choix politique) s’il est bien appliqué … mais dans la pratique,  force est de constater qu’il n’en est rien !! Clientélisme et opacité dominent, alors que les associations mériteraient un traitement plus juste et plus transparent qui leur permettrait sans aucun doute de mieux fonctionner.


Centre Communal d’Action Sociale ou CCAS

Le CCAS aura été, durant tout le mandat, bien loin des priorités de l’exécutif, occupé à gérer ses querelles d’égos plutôt que de construire une vraie politique sociale pour la ville : Peu d’exploitation de l’Analyse des Besoins Sociaux livrée en 2014, pas de directeur pendant plusieurs mois avant de nommer en octobre 2016 le Directeur Général des Services à cette fonction pour 3h30 hebdomadaire ! Il occupera cette « mini fonction » 2 ans avant de laisser à nouveau le CCAS sans capitaine jusqu’à l’été 2019. Nous saluons le sérieux et le grand professionnalisme des salariés du Centre Social pour être parvenu, malgré ce manque de considération, à remplir leur mission de service au public.

 

Laisser un commentaire