Bilan mandat 2014 – 2020 : Ecologie et Cadre de Vie

Notre opposition, nos propositions, ont mis un frein – mais pas une fin – à des politiques néfastes.

Nous avons inlassablement défendu en conseil municipal  l’écologie, le cadre de vie et la participation des habitants, qui constituent des éléments majeurs de cohésion sociale à Meylan, et sont un enjeu essentiel pour la planète et les générations futures. Depuis 2014, rares ont été les conseils municipaux où nous n’avons pas demandé officiellement par des questions écrites aux différents Maires en conseil municipal ce qu’ils comptaient faire pour :

  • Assurer le remplacement des haies et des arbres détruits par les nouvelles constructions d’habitations, et renforcer les corridors écologiques,
  • Créer dans les nouveaux quartiers les espaces de rencontre et aménagements nécessaires à un cadre de vie de qualité : chemins piétons sécurisés accessibles aux personnes en situation de handicap, pistes cyclables arborées et espaces verts (véritables filtres à pollution et rafraichissants l’été), jeux pour enfants, salles de réunion et services, nécessaires afin de pouvoir aller à pied à l’école et à la crèche ?
  • Réduire la pollution de l’air et favoriser les économies d’énergie en soutenant la rénovation des logements et des batiments communaux et favorisant les circulations  les moins polluantes (parkings vélo et d’ autopartage…)
  • Réduire la pollution sonore touchant les constructions en bordure de voirie, l’exemple à éviter étant de construire trop au bord des avenues comme avenue du Taillefer. Questions sans réponses satisfaisantes.

Nous avons proposé des amendements budgétaires concernant l’écologie  thème parfaitement absent des débats et propositions budgétaires de la municipalité. Certains ont été utiles pour la commune et ses habitants. Voici par exemple deux propositions issues de notre groupe :

  • en 2016 : pour le lancer concrètement le jardin partagé aux Aiguinards
  • en 2018 : pour créer la Commission Extra Municipale, instance de concertation citoyenne, et l’accompagner, afin d’être enfin prêt pour le PLUI. En effet, une fois par an, l’opposition est autorisée à déposer un texte qui peut être voté au conseil municipal. Nous avons utilisé cette possibilité pour créer et décrire le fonctionnement d’une commission extra municipale d’urbanisme. Ce texte amendée par la majorité a permis la création de cet outil de démocratie participative, que la maire et sa majorité refusait de mettre en place.

Nous avons eu moins de chance en ce qui concernait l’amélioration des techniques d’entretien du patrimoine arboré et des haies,ou de l’éducation à l’environnement via le CINE !


Notre participation au PLUI :

Pour pallier retard sur le PLUI pris par la commune, nous avons fait des propositions utiles qui ont été examinées par la Métro et la Ville : ainsi Marie-Odile Novelli  (conseillère AiMEylan sur le mandat 2014 – 2020 et à nouveau candidate en 2020) a fait 48 propositions environnementales en amont de l’arrêt du PLUI début 2018, qui, selon les dires du responsable en charge de la rédaction du PLUI à la Métropole « ont fortement contribué à l’écriture de l’OAP paysage ». Lors de l’enquête publique en 2019 le groupe AIMeylan dans son ensemble s’est exprimé notamment sur l’augmentation du coefficient de pleine terre apte à « séquestrer » le C02 (contre le réchauffement climatique) et augmenter la nature en ville.


Intégration de Meylan dans la ZFE :

Enfin, nous avons permis que Meylan raccroche le dispositif Métropolitain pour améliorer la qualité de l’air à Meylan en limitant la circulation des véhicules utilitaires légers et poids lourds les plus polluants, avec en échange des aides financières aux véhicules, sur proposition de Philippe Cardin à la Métro (et de Marie-Odile Novelli au conseil municipal).

 

Laisser un commentaire