Chauffage urbain : exemple de partenariat entre la métropole et la commune, à l’initiative du groupe AIMEylan

ÉCOLOGIE : DÉFENDRE LA NATURE EN VILLE POUR MIEUX VIVRE

A l’initiative de Philippe Cardin, conseiller municipal et métropolitain, la Métropole a accepté en février dernier d’étudier la faisabilité d’un réseau de chaleur urbain à Meylan dans le cadre de sa politique de transition énergétique.
Le réseau de chauffage urbain de l’agglomération grenobloise est le second de France, mais Meylan n’en a pas bénéficié jusqu’alors.
Pendant le confinement, Philippe Cardin et son équipe ont également travaillé à convaincre la Métropole d’étendre l’étude de faisabilité, centrée sur PLM au départ, à l’ensemble des quartiers Plaine Fleurie, Ayguinards, Revirée, Buclos et Grand Pré.
Ils ont également obtenu la suppression de la chaufferie initiale, bâtiment d’une grande surface difficile à positionner, gagnant à la place un rattachement direct à l’usine Athanor, située aux portes de la commune.

Un exemple concret de la mise en oeuvre d’une politique métropolitaine, bénéfique à la ville, mais en soutenant les intérêts de la commune.

Utiliser l’énergie de récupération (valorisation de la chaleur issue des ordures ménagères) plutôt que d’utiliser les chaudières à énergie fossile des copropriétés et bâtiments publics concernés est un gain considérable en terme de pollution atmosphérique. Plus de 10 millions d’euros d’investissements pour un prix estimé à l’arrivée de 80€/ MWh pour les usagers.

Cette nouvelle délibération sera votée au conseil métropolitain du ‪19 juin‬.

Laisser un commentaire