Communiqué de presse : demande de réouverture des jardins communs, familiaux ou partagés

Communiqué de presse : demande de réouverture des jardins communs, familiaux ou partagés

Communiqué des élus AIMEylan du conseil municipal de Meylan

Samedi 18 avril 2020

 

Lundi dernier 6 avril, nous écrivions à notre maire JP Blanc pour qu’il exprime clairement la position communale sur la présence de jardiniers dans les jardins communs, familiaux ou partagés de Meylan. Il nous a d’abord répondu qu’il appliquerait strictement la règle en sanctionnant les personnes qui jardineraient dans un jardin non attenant à leur domicile.

De fait mardi 14 avril, 3 personnes ont été rappelées à l’ordre dans les jardins familiaux de la mairie par la police municipale.

Nous nous réjouissons du changement de posture pour se mettre en accord avec la position préfectorale. En effet, hier vendredi 17 avril, le site de la mairie publie.

« L’arrêté préfectoral du 20 mars 2020 n°38-2020-03-20-005 interdit au public l’ensemble des parcs de la commune, jusqu’à nouvel ordre.

L’accès aux jardins familiaux et partagés peut être autorisé dans les conditions suivantes : sous réserve d’être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire au motif de la promenade quotidienne avec les seules personnes regroupées dans un même domicile et dans le respect des gestes barrières, l’objectif de la promenade peut être un jardin familial, partagé (ou même un jardin privé non attenant).

Rappel : L’article 3 du décret n° 2020-293 autorise les déplacements brefs, dans un rayon d’1 km et dans la limite d’une sortie d’1 heure, liés à la promenade avec les personnes regroupées dans un même domicile, en évitant tout regroupement de personnes. Il n’est donc pas question de prendre son véhicule motorisé pour se rendre dans un jardin non attenant à son domicile !

Attention, les jardins familiaux du Clos des capucins restent inaccessibles puisque le parc du Clos des capucins est fermé.

Nous avons une autre lecture des écrits de la cellule COVID-19 de la préfecture qui précise :

« … Afin de prendre en compte le caractère social et économique de ces activités de jardinage pour certaines familles, le préfet de l’Isère a souhaité étendre le rayon de 1km au rayon de la commune dans laquelle confine l’intéressé. Ainsi, l’intéressé peut donc se rendre dans son jardin si celui-ci est situé dans la commune de son lieu de confinement… »

Nous demandons donc au maire et aux forces de l’ordre de ne pas verbaliser les jardiniers qui se rendraient à leur jardin situé à plus de 1km de leur domicile.

Nous sommes rentrés en contact avec les acteurs des jardins meylanais et nous avons pu nous rendre compte qu’ils avaient réfléchi très sérieusement à la manière de mettre en place une rotation des jardiniers dans les jardins communs tout en respectant les gestes barrière et les conditions sanitaires pour endiguer l’épidémie.

Le printemps est un moment crucial pour les jardins. Le jardinage a toujours été considéré comme une activité apportant beaucoup de bienfaits tant sur le plan physique que psychologique. Le jardinage est une activité physique individuelle et la possibilité d’aller récolter ses légumes est un déplacement pour effectuer un approvisionnement alimentaire.

Aujourd’hui, nous demandons au maire de créer un sentier délimité d’accès aux jardins du Clos des Capucins, qui permettrait aux jardiniers d’accéder à leur parcelle tout en respectant la fermeture du Clos des Capucins.

Laisser un commentaire