Demande de tenue de conseil municipal Lettre du groupe AIMEylan au maire 26 avril 2020

Bonsoir M. le maire,
Comme nous vous l’avons déjà dit, nous nous mettons à votre disposition pour essayer d’élaborer des stratégies communales du déconfinement.

Au fur et à mesure de l’approche du 11 mai, nous percevons de plus en plus que l’Etat va s’appuyer sur les maires et les élus communaux pour décliner un redémarrage inédit du pays. Nous aurons besoin de l’intelligence collective, de créativité et d’anticipation. Je me permets donc au nom de mon groupe de lister certains problèmes qu’il faudrait traiter au plus vite pour nous préparer au mieux.

C’est une démarche à laquelle je me suis déjà associé à la Métro. Il me semble cohérent de faire redémarrer partiellement les services en amont du 11 mai autant que possible. Par exemple, à ma demande (et d’autres j’imagine) nous avons anticipé l’ouverture des déchetteries d’une semaine pour essayer de lisser la vague de redémarrage.
Le déconfinement va amener des de nouveaux enjeux pour les CCAS et les maisons de retraites, qu’il nous faut anticiper (visites des familles, visites des professionnels de santé). Par exemple, beaucoup de professionnels de santé, actuellement privés des visites auprès des personnes fragiles, à domicile ou en Ehpad, vont pouvoir reprendre leur activité. c’est heureux vu les problèmes que l’isolement engendre chez une partie de nos administrés, avec des phénomènes de glissement qui ont déjà commencé et une perte de suivi des pathologies chroniques. A nous en tant qu’élus de réfléchir ensemble pour aider au mieux ces soignants dans l’organisation de leur reprise d’activité et de soutenir les personnels communaux en première ligne auprès des personnes fragiles.
Les ouvertures d’écoles seront difficiles et nous devrions y travailler en associant les différents acteurs (personnel communal, corps enseignant), pour un travail collectif en amont de la réouverture officielle : cantine, temps périscolaire, application des règles sanitaires et autres.
La question plus spécifique des crèches est cruciale. De nouveau, du personnel volontaire pourrait par exemple contacter les familles pour savoir quelles sont leurs attentes à compter du 11 mai, afin de permettre une évaluation des moyens à mettre en place et préparer l’accueil des plus petits.
Pour l’école de musique, comment doit-on gérer cette fin de l’année ? Reprise des cours? Individuels, collectifs ?
Quels équipements publics seront à rouvrir prioritairement ? Ce choix ainsi que l’organisation de la remise en route des bâtiments (ménage, entretien) sont également à réfléchir et discuter.
Le redémarrage des marchés est souhaitable au plus vite pour régler les problèmes spécifiques inhérents à leur arrêt et leur redémarrage, et ce avec une réflexion dès maintenant afin d’être prêts à l’échelle communale sur cet aspect en amont du 11 mai.
La question de l’approvisionnement en masques est un enjeu majeur du déconfinement, et reste une difficulté puisque nous avons peu ou pas pu anticipé (nous ne sommes pas les seuls !). Déjà nous sommes passés à côté du travail collectif en cours à la Métro (au département?). Sur ce point, en accord avec les services de santé, il faut arriver à différencier les fonctions et donc la qualité des masques. Un masque en tissu, s’il est suffisant et rassurant pour faire une ballade dans la rue ne peut être utile dans les services de proximité à la personne par exemple.
Dès maintenant, nous devrions faire travailler le personnel des espaces verts sur la base du volontariat pour les espaces verts, dans le respect des règles sanitaires et en garantissant la protection du personnel communal. Quel est le problème d’entretenir les parcs et remettre en route l’organisation en amont du 11 mai. Ça sera plus facile d’intervenir dans les parcs fermés avant le 11 mai et là encore lancer avant permet de réduire le nombre de problèmes à résoudre à partir du 11 mai.
Le soutien au monde économique est fondamental pour essayer de limiter la crise sociale et de pauvreté qui va arriver à la suite de la pandémie. Pour ma part, je me bats à la Métro pour rendre efficace nos dispositifs d’accompagnement. Un conseil métropolitain sera tenu ce mercredi et ce point est à l’ordre du jour. C’est important pour les entreprises d’inovallée mais plus largement aussi pour les autres secteurs. Pour notre ville le secteur du commerce et service de proximité doivent être accompagnés pour dépasser les problèmes de trésorerie et de relance de l’activité. Cela est à conjuguer pleinement avec les aides d’état, régionales, départementales et métropolitaines… Pas facile de s’y retrouver, raison de plus pour s’y mettre dès maintenant.
D’ores et déjà, il nous faut aussi réfléchir à l’été qui vient, en particulier pour les enfants et la jeunesse. Cet été va être différent forcément. Il faut réfléchir avec les associations et clubs sur le type de propositions possibles en direction des familles pour des activités covid compatibles en local qui puissent se substituer aux activités de loisirs mises en place les années précédentes.

Voilà quelques sujets parmi d’autres qui vaudraient le coup d’être abordés collectivement… A mes yeux, comme maire, vous ne pouvez pas traiter l’ensemble de ces questions seul et donner les orientations sur l’ensemble de ces sujets. Le conseil et les élus volontaires dans le conseil pourraient parfaitement vous aider si vous l’acceptez.
L’ensemble de notre groupe d’élus se tient à votre disposition pour vous aider.

Au nom du groupe AIMEylan,
Philippe Cardin

Laisser un commentaire